5 bonnes raisons de visiter l'Abbaye Royale de Fontevraud

À deux pas de Saumur, dans le Val de Loire, l’Abbaye Royale de Fontevraud a réussi l’alchimie parfaite entre passé et futur. On la visite, on s’y cultive, on peut même y dormir. Cette abbaye chérie des rois est aussi le point de chute idéal pour explorer les bords de Loire.

Pour voyager dans le temps

Les passionnés d’histoire seront aux anges ! Aux portes de Saumur, le délicieux village de Fontevraud cache un joyau unique : la plus vaste cité monastique d’Europe, fondée en 1101. À ses plus beaux jours, les 14 hectares de l’Abbaye Royale de Fontevraud accueillaient quatre prieurés et 800 religieux et religieuses. Il en reste trois, qui furent transformés en prison sous Napoléon, et jusqu’en 1963 ! Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco avec le Val de Loire, le site dévoile un ensemble unique d’églises, cloîtres et dortoirs, sublimement restaurés. Il faut déambuler au hasard dans le dédale des vieilles pierres pour découvrir quelques chefs d’œuvre, cachés au détour d’une galerie voûtée ou sous les murs épais d’un ancien réfectoire ; comme la salle du trésor ou les gisants de la dynastie des Plantagenêt (le roi Henri II, sa femme Aliénor d’Aquitaine et le célèbre Richard Cœur de Lion) qui trônent dans la nef de l’église du Grand-Moûtier

Fontevraud (Lien externe)

Pour vivre une expérience artistique

Dès 1975, l’Abbaye Royale s’inscrivait dans son époque en devenant un centre culturel. Elle accueille des artistes en résidence, organise des expositions, concerts et conférences, à découvrir au fil d’une poétique pérégrination où le futur est sublimé par les murs chargés d’histoire. La plus spectaculaire des installations permanentes est assurément l’œuvre géante de Claude Lévêque baptisée "Mort en été", qui pare de rouge l’intégralité d’un ancien dortoir. Des événements temporaires complètent l’expérience. À l’exposition "Vitraux d’artistes" (jusqu’au 1er novembre) succédera, en 2021, une exposition sur les parements liturgiques, avec notamment des œuvres du couturier Christian Lacroix. D’ici là, un parcours féérique va sublimer Noël : flocons numériques projetés sur les murs de l’abbatiale, fragments de porcelaines suspendus aux plafonds, crèche en terre cuite du XVIIe siècle, jeu de sons et lumières dans le cloître.

Saison culturelle (Lien externe)

Pour découvrir le nouveau musée d’art moderne

Le projet est passionnant… Le 5 décembre, un musée d’art moderne ouvrira ses portes dans la cour d’honneur du complexe monastique, plus exactement dans un bâtiment de 1786 (la "Fannerie") qui accueillait les écuries et carrosses. Sur trois étages et 1 200 m2, les visiteurs découvriront plusieurs centaines de peintures et sculptures des XIXe et XXe siècles, issues de la Donation Martine et Léon Cligman et complétées par des oeuvres des musées nationaux. La muséographie épurée et les dernières avancées technologiques mettront en valeur les chefs-d'œuvre de Toulouse-Lautrec, Degas, Rodin, Derain ou Buffet. On découvrira aussi un ensemble exceptionnel de pièces monumentales de Germaine Richier, reconnue comme l’une des figures majeures de la sculpture moderne, un spectaculaire ensemble de verreries de Maurice Marinot ainsi que des objets mésopotamiens, asiatiques ou amérindiens.

Musée d'art moderne (Lien externe)

Pour une nuit hors du temps

Dormir dans un authentique lieu médiéval, loin des tumultes de notre époque ? C’est la promesse faîte par l’Abbaye Royale de Fontevraud, qui perpétue ainsi une vocation hospitalière vieille de neuf siècles. Un hôtel 4* a été aménagé dans le prieuré Saint-Lazare, l’un des quatre prieurés de la cité monastique. Pas de spa (mais un espace forme) ni de piscine pour cet établissement de 54 chambres à l’ambiance intimiste, mais un design épuré (pierres, bois clair…), des lignes strictes et des teintes claires, pour une douce retraite. Pas question néanmoins de sacrifier aux plaisirs charnels, dans le bar aménagé dans la chapelle ou au restaurant qui a investi l’ancien cloître. Son chef Thibaut Ruggeri, récompensé par une étoile au guide Michelin en 2017, y sublime les saveurs locales. Cerise sur le gâteau : les hôtes peuvent accéder à l’Abbaye après sa fermeture au public, et même toute la nuit s’ils le désirent, pour une découverte au clair de lune. Magique !

Fontevraud l'Hôtel (Lien externe)

Pour explorer une région riche en saveurs

Dans les caves qui truffent le sous-sol ou au fil d’une Loire bucolique qui serpente au milieu des vignes, la région est une étape de bon goût. La découverte du château de Saumur qui domine le fleuve royal ou des villages troglodytiques (Souzay-Champigny, Louresse-Rochemenier…) qui percent les coteaux est encore plus belle au volant d’une 2CV, pour une balade délicieusement vintage. En chemin, on se ménage quelques pauses gourmandes : à la coopérative Robert & Marcel pour découvrir le Saumur-Champigny, à la distillerie Combier pour tout savoir des liqueurs riches en saveurs, avant de passer à table. Au cœur de Saumur, la cuisine de l'Essentiel est sublimée par le jeune chef Anthony Vaillant ; quant le bateau-lavoir Les Quais propose de goûter les poissons de Loire. Au bout de la route, à Saint-Hilaire-Saint-Florent (5 kilomètres de Saumur), une trentaine d’écuyers entraîne les chevaux du célèbre Cadre Noir. La visite fait découvrir les installations modernes et permet d’approcher les animaux. Mais rien ne vaut un spectacle dans le grand manège, pour admirer courbettes et cabrioles.

Ville de Saumur (Lien externe)

Se rendre à l'Abbaye de Fontevraud, dans le Val de Loire