Châteaux du Val de Loire : on sort des sentiers battus

Il n'y a pas que Chambord, Chaumont ou Chenonceau dans le Val de Loire ! Il y a aussi Talcy, Beauregard ou encore Villesavin. Ces "petits châteaux", qui n’ont rien à envier à leurs aînés, valent également le détour. On profite de l’été pour les découvrir et ainsi éviter la foule. Suivez le guide !

Le plus poétique : Château de Talcy

Amateur de poésie et de romantisme, bienvenue à Talcy ! Ce château du XVIe siècle, situé non loin de Blois, abrita les amours des poètes Pierre de Ronsard et Agrippa d’Aubigné. C’est en effet ici que vécurent Cassandre Salviati, la "mignonne" de Ronsard, et sa nièce Diane, courtisée par Agrippa d’Aubigné qui lui dédie les poèmes de son Printemps. À l’occasion du 500e anniversaire de la Renaissance, elles reviennent charmer les visiteurs du château avec "Le chant des muses", un parcours poétique dont les installations visuelles et sonores évoquent les deux femmes. À voir également, les chambres dites "de Charles IX" et "de Catherine de Médicis" qui rappellent le passage du souverain et de sa mère au château lors de l’entrevue de Talcy entre catholiques et protestants.

Château de Talcy (Lien externe)

Le plus "Chambord" : Château de Villesavin

Surnommé "la cabane de chantier de Chambord", le château de Villesavin a été construit pour Jean Le Breton, gouverneur des travaux du château de Chambord. On y visite les intérieurs richement décorés dans un style Renaissance et XIXe siècle mais également le musée du mariage qui comprend près de 1 500 objets et costumes de 1850 à 1950, de la préparation du trousseau à la chambre nuptiale. Le château expose également dans les anciennes écuries une belle collection de voitures hippomobiles datant du XIXe siècle. Après la visite, direction la ferme des enfants où poules, chèvres, moutons et autres lapins attendent d’être nourris. Et pour les plus téméraires, on part sur les traces du fantôme de Villesavin, en suivant le parcours fléché dans le sous-bois… Frissons garantis !

Château de Villesavin (Lien externe)

Le plus historique : Château de Beauregard

Préparez-vous à en prendre plein les yeux à Beauregard ! Manoir de chasse de François Ier, il fut transformé en une coquette demeure par ses occupants successifs. On doit ainsi au passage de Jean du Thier, secrétaire d’État aux Finances du roi Henri II, le Cabinet de Grelot, petite pièce en bois de Chine et plafond à l’italienne dont on ne se lasse pas d’admirer les détails. Mais le clou du spectacle est à n’en pas douter la Galerie des Illustres, œuvre de Paul Ardier, ministre de Louis XIII, qui invite ses visiteurs à voyager dans l’Histoire de France et d’Europe avec ses 327 portraits de personnages emblématiques. On ne manquera pas de s’allonger sur l’un des bancs de la salle pour admirer le plafond en lapis lazuli. À moins que l’on soit déjà hypnotisé par le sol et son pavage de 560 carreaux de faïence représentant un corps d’armée en marche sous Louis XIII.

Château de Beauregard (Lien externe)

Le plus petit : Château de Troussay

La valeur n’est pas proportionnelle au nombre de mètres carrés, ce n’est pas les visiteurs du château de Troussay qui diront le contraire ! Dans celui qui est reconnu comme étant le plus petit des châteaux de la Loire, à Cheverny, on découvre un monument mais également une histoire, celle de Louis de La Saussaye, historien et collectionneur qui donna ses lettres de noblesse à Troussay en récupérant des éléments de décoration issus de prestigieux monuments de la région. Sculptures sur pierre, ornementations des façades, plafonds peints, vitraux... Au fil des années, le château s’est mué en une véritable folie artistique que l’on prend aujourd’hui plaisir à parcourir avant de prolonger l’expérience dans l’une des chambres d’hôtes installées dans les dépendances ou lors d’un pique-nique composé des produits du terroir vendus à la boutique.

Château de Troussay (Lien externe)

Le plus fort : Château de Fougères-sur-Bièvre

Son architecture sobre et puissante contraste avec les façades travaillées de ses voisins. Le château de Fougères-sur-Bièvre, à 15 kilomètres de Blois, a tout du château fort idéal avec son donjon, son chemin de ronde et ses mâchicoulis. L’utilisation de moellons de calcaire dur de Beauce pour la construction des murs et de tuffeau des bords du Cher pour les parties moulurées ou sculptées en font un monument emblématique de l’art de bâtir dans la région. Mention spéciale pour la charpente en forme de carène de bateau renversé à voir dans la galerie haute.

Château de Fougères-sur-Bièvre (Lien externe)

Se rendre dans le Val de Loire