Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

Dans le sillage de Lovaïna Guirao, maître parfumeur à Tahiti

Inspirée par les senteurs qui embaument les îles polynésiennes, la tahitienne Lovaïna Guirao compose des fragrances et initie à l’art du parfum. Portrait d’une jeune créatrice toujours émerveillée par la richesse olfactive de Tahiti et ses îles.

Elle aime les fleurs blanches capiteuses de la Polynésie française : le jasmin, le gardénia et bien sur le tiaré, cette fleur endémique de Tahiti. L’ylang-ylang aussi, pour son odeur très sensuelle, et bien sûr les épices, cardamone et cannelle en tête, le coco pour les fonds boisés... Lovaïna Guirao est un "nez".

Cette tahitienne trentenaire installée à Tahiti, compose des fragrances et anime des ateliers de création de parfums. Elle vient de signer l’ambiance olfactive des hôtels du groupe Pearl Resorts of Tahiti, implantés dans l’archipel de la Société et aux Marquises.

"Pour chaque adresse, j’ai imaginé une identité olfactive inspirée par l’île où elle se situe. A Bora-Bora, il s’agit d’un cocktail très fleuri, avec de l’ylang-ylang, du frangipanier et le tiaré anei, originaire de l’île et source d’une légende. A Taha’a, j’ai mis en valeur la variété, avec des notes boisées et cette vanille dont les plantations embaument l’air. A Tahiti, j’ai souhaité des senteurs plus fraîches, avec de l’eau de coco."

Un orgue à parfum de 3 000 essences

Lovaïna a installé son "laboratoire" à Punaauia, à quelques kilomètres au sud de Papeete, sur la côte. Sous le nom de La carte aux senteurs, elle compose ses créations avec un orgue à parfums, riche de 3 000 essences qu’elle achète aux quatre coins du monde.

Le tiaré, lui, vient de Tahiti. Comment décrire le parfum de la Polynésie française ? "Toutes les fleurs lui donnent un côté très féminin, une douceur et une rondeur", explique-t-elle.

Tahiti parfums 2

Lovaïna accueille aussi des visiteurs le temps d’un atelier de trois heures où elle les initie à l’art du parfum. "J’explique comment utiliser son nez, comment exprimer son ressenti. Installés derrière un orgue avec une trentaine de notes, les participants créent ensuite chacun leur fragrance."

La vocation de Lovaïna remonte à l’âge de ses 16 ans. "J’étais danseuse de tamouré et j’assistais au Heiva, le grand concours de danse annuel de Polynésie française. Quand les artistes sont entrées sur scène avec leurs somptueuses couronnes de fleurs, j’ai été prise dans un tourbillon de senteurs. J’ai compris que je voulais travailler dans l’univers des parfums."

A la recherche d'Ofeo dans les hautes vallées

Après des études en région parisienne, à l’ISIPCA, la prestigieuse école des métiers du parfum fondée par Guerlain, et une première expérience dans le conseil, Lovaïna s’est lancée dans la création de senteurs en Nouvelle-Calédonie, avant de revenir s’installer à Tahiti, il y a quelques années.

La découverte de nouvelles odeurs et la rencontre avec les producteurs la passionnent toujours autant. Elle s’intéresse aussi aux dernières trouvailles des botanistes. "Je vais partir à la recherche d’Ofeo (Pittosporum Taitense). Cette fleur blanche, qui s’épanouit toute l’année, vient d’être découverte à 1 500 mètres d’altitude, dans l’intérieur de l’île de Tahiti !" Quand les îles se révèlent des jardins d’Eden...

Se rendre à Tahiti, en Polynésie française