Marseille : le guide du supporter pendant la Coupe du Monde de Rugby 2023

Marseille a plus que jamais l’âme sportive ! La cité phocéenne s’est qualifiée pour la Coupe du Monde de Rugby 2023 avec un casting éblouissant : les 6 matchs prévus au Stade Vélodrome placeront au cœur de la mêlée des équipes majeures dont la France, l’Afrique du Sud et l’Angleterre. La bouillonnante cité méditerranéenne s’apprête à vibrer à l’unisson dans son enceinte historique. Mode d’emploi pour participer à la fête, des ruelles vintage du Panier à la plage de la pointe Rouge en passant par l’incontournable Vieux Port où déguster une bouillabaisse dans les règles de l’art !

Choisir son match

le Stade Vélodrome de Marseille accueillera 6 matchs de la Coupe du Monde de Rugby 2023 :

  • Angleterre/Argentine (Poule D) - samedi 9 septembre, 21 h
  • Afrique du Sud/Ecosse (Poule B) - dimanche 10 septembre, 17 h 45
  • France/Namibie (Poule A) - jeudi 21 septembre, 21 h
  • Afrique du Sud-Asie/Tonga (Poule B) - dimanche 1 octobre, 21 h
  • Quart de finale 1 (Vainqueur Poule C-Second Poule D) - samedi 14 octobre, 17h
  • Quart de finale 3 (Vainqueur Poule D-Second Poule C) - dimanche 15 octobre, 17 h

La réservation de billets individuels ouvre le 13 septembre à 18 h en prévente pour les membres du programme Famille 2023 et le 15 septembre à 18 h pour le grand public. Pour plus d'informations, rendez-vous sur la billeterie en ligne (Lien externe) .

Se rendre au stade et se déplacer en modes doux

En bus ou en métro, l’accès au Stade Vélodrome est direct. Les sportifs peuvent toutefois s’y rendre en vélo grace au système de vélos en libre-service proposée par la ville (une station Le Vélo se trouve à proximité du stade).
Pour se déplacer dans Marseille, rien de plus facile avec 2 lignes de métro, 3 lignes de tramway, des stations de vélos ou vélos électriques, un vaste réseau de bus et des navettes maritimes naviguant jusqu'à fin septembre. Pour les supporters souhaitant explorer la ville, des city-pass sont proposés par l'office de tourisme pour une durée de 1 à 3 jours permettant d'accéder à l'ensemble du réseau de transport et certains monuments ou musées comme le Mucem et le château d'If.

Circuler à Marseille en transports en commun (Lien externe)
Parcourir Marseille à vélo avec Le Vélo (Lien externe)
En savoir plus sur le City Pass (Lien externe)
Se rendre au stade Orange Vélodrome (Lien externe)

Suivre le match en ville...et célébrer la 3e mi-temps

L’apéro, au pastis de préférence (et avec modération) ou avec un verre de rosé, est un incontournable à Marseille, quitte à jouer encore plus les prolongations les soirs de match ! Parmi les champions de la retransmission, le bar O’ Brady dans le quartier Sainte-Anne, proche du stade Vélodrome, est très prisé des supporters avec ses murs tapissés de maillots et de drapeaux et ses trois écrans, dont un géant ! Sur le Vieux-Port, la tournée des bars commence par le O’Malley’s où grignoter une assiette de panisses (galette de farine de pois chiches traditionnelle) en gardant un œil sur le match et se poursuit au Shamrock Irish Pub avec trois écrans géants en terrasse. Et à la pointe Rouge, on fait coup double, vue sur la plage de la Vieille Chapelle et sur le ballon ovale au Red Lion où trois télévisions et deux écrans extérieurs les grands soirs régalent l’assemblée.

O'Brady (Lien externe)
O'Malley's (Lien externe)
Shamrock Irish Pub (Lien externe)
Red Lion (Lien externe)

Savourer les produits locaux

Marseille bénéficie de 300 jours de soleil par an et cela se sent dans sa cuisine ! A commencer par la soupe au pistou associant légumes, légumineuses et petites pâtes, parfumés à l’ail, basilic et huile d’olive. La Méditerranée s’invite aussi à la table, avec la soupe de poissons et la bouillabaisse, plat emblématique assorti d’une charte de qualité, à déguster au Miramar avec vue sur le Vieux Port, chez Fonfon, adresse historique du port du Vallon des Auffes ou en version gastronomique à l’Epuisette où le chef Guillaume Sourrieu (1 étoile au Michelin) réinterprète aussi les « pieds paquets » marseillais (tripes et pieds de mouton). Pour un savoureux repas éco-responsable, on jette l’ancre au République, premier restaurant gastronomique solidaire de France. Dans le décor chic de l’ancien Café parisien rénové par Rudy Riciotti, l’architecte du Mucem, les menus d’inspiration provençale du chef Sébastien Richard font la part belle aux circuits courts. Et sur le pouce, on craque pour les camions à pizza (inventés à Marseille !) et les chichis freguis, des beignets à savourer exclusivement à l’Estaque !

Le Miramar (Lien externe)
Chez Fonfon (Lien externe)
L'Epuisette* (Lien externe)
Le République (Lien externe)

Visiter la ville

Comme les marins, on commence par saluer la « Bonne Mère », la basilique Notre-Dame-de-la-Garde afin de se familiariser avec la topographie de la cité phocéenne: du haut de sa colline (154 m), le panorama à 360° embrasse toute la ville. En redescendant vers le Vieux-Port, cap sur le bâtiment spectaculaire du Mucem, le Musée des civilisations d’Europe et de la Méditerranée édifié sur un ancien môle portuaire, pour un voyage aux sources avant de plonger dans l’histoire de l’art pariétal. A deux pas, à la Villa Méditerranée, on monte à bord de wagonnets high tech pour visiter le musée de la grotte Cosquer, réplique de la grotte originelle engloutie au large des calanques. Et on embarque pour de bon pour visiter le château d’If, mythique prison du 16e siècle immortalisée par le roman Le Comte de Monte-Cristo, et l’archipel des îles du Frioul classé Natura 2000. De retour sur la terre ferme, impossible de quitter Marseille sans marquer un… arrêt au Panier, berceau de la Massilia antique, et ses ruelles colorées devenues un spot de street art.

Visiter le Mucem (Lien externe)
Visiter la réplique de la grotte Cosquer à la Villa Méditérranée (Lien externe)
Visiter le château d'If et les îles du Frioul (Lien externe)
Explorer le quartier du Panier (Lien externe)

Explorer les environs

A Marseille, tous les chemins mènent au Parc national des calanques, ensemble de criques rocheuses calcaires et haut-lieu de la biodiversité avec 140 espèces terrestres animales et végétales protégées et 60 espèces marines patrimoniales. A l'ouest, on se laisse griser par les paysages spectaculaires à bord du Train de la Côte bleue et son parcours panoramique entre viaducs et tunnels sans oublier son maillot de bain : à chaque arrêt, sa plage pour plonger dans les eaux cristallines de la Méditerranée. En version sportive, à l'est, on chausse les baskets pour sillonner à pied les 20 kilomètres de sentiers balisés qui serpentent dans la roche entre Marseille et Cassis. A moins de préférer le kayak de mer, idéal pour participer aux collectes de déchets ! En moins d’1h30 de train, on pourra assister aux entraînements de l’équipe d’Uruguay au parc des Sports d’Avignon, ville choisie pour leur camp de base, avant d’admirer une autre performance, architecturale cette fois, celle du Rocher des Doms. Classé par l’Unesco, on y visite le Palais des papes, plus grand monument gothique de l’Occident !

Se balader dans le Parc national des calanques à l'arrière-saison (Lien externe)
Longer la Côte Bleue en train de plage en plage (Lien externe)
Visiter Avignon,camp de base de l'Uruguay (Lien externe)

Trouver un hébergement

Dans un nouveau bâtiment certifié HQE (Haute Qualité Environnementale) du quartier de La Joliette, à deux pas des Docks de Marseille, et à 300 m des stations de tramway et de métro (à 20 minutes du stade, en bus), le Meininger Hotel propose 194 chambres aménagées pour toutes les clientèles : couples, voyageurs d’affaires ou groupes d’amis (de 1 à 6 lits). Déco dans les tons bleus inspirée par les calanques et ambiance conviviale branchée sur l’ADN de la ville : l’hôtel compte même un terrain de pétanque !

Séjourner au Meininger Hotel dans le centre de Marseille (Lien externe)

Se rendre à Marseille, en Provence