Les Rencontres de la photographie, à Arles

Du 1er juillet au 22 septembre, les Rencontres de la photographie d’Arles fêtent leur 50e anniversaire avec 51 expositions entre célébration de la mémoire et exploration du futur du 8e art

Comment célébrer les 50 dernières années tout en prospectant les 50 prochaines ? Fidèle à sa vocation de défricheur, le festival des Rencontres de la photographie d'Arles, l’un des plus renommés au monde en matière de 8e art, ne se contente pas de se retourner vers son passé. La programmation éclectique conçue pour cette édition anniversaire en hommage à ses trois fondateurs, Lucien Clergue, Michel Tournier et Jean-Maurice Rouquette, fait plus que jamais la part belle à la découverte et à la remise en cause permanente de la manière d’exposer la photographie.

Des lieux ouverts uniquement pour l'occasion

Pour cette édition anniversaire, 51 expositions investiront une trentaine de lieux patrimoniaux dont certains ouverts uniquement pour l’occasion, avec quatre nouvelles séquences servant de thématiques : Mon corps est une arme explorant l’aventure photographique en tant que contre-culture, À la lisière et Habiter qui questionnent la notion de frontières et d’espace domestique et Construire l’image dédiée à la nouvelle génération de photographes férus d’installations.

Parmi les expositions-phares, Germaine Krull &Jacques Rémy, un voyage Marseille-Rio, 1941 rassemble des photographies pour la plupart inédites de la photographe, résistante et correspondante de guerre : elles ont été dénichées dans la maison de campagne du scénariste Jacques Rémy qui faisait lui aussi partie des 200 passagers du Capitaine-Paul-Lemerle fuyant l’Europe nazie. À ne pas manquer également, une exposition exceptionnelle mettant en scène des numéros de Variétés, revue d’avant-garde belge de l’entre-deux-guerres et 200 tirages vintage retrouvés par hasard...

Le festival revient sur son histoire

Car ce jubilé "jubilatoire" qui explore de nouveaux territoires comme la photographie brute avec la collection Decharme & cie ou la saga des inventions industrielles inventorie aussi son histoire. À l’occasion de ses 50 ans le festival recrée l’exposition inaugurale consacrée à Edward Weston en faisant dialoguer ses tirages avec les premières œuvres de Lucien Clergue, l’un de ses fondateurs et se replonge dans la collection des Rencontres nourrie au gré de plus de 1 000 expositions avec "Toute une histoire".

Et hors les murs, au fil d’une quinzaine d’événements, d’autres personnages clefs de l’histoire de la photo s’exposent comme Willy Ronis à Cavaillon, ou encore Harry Gruyaert et Raymond Depardon à Toulon.

Se rendre à Arles, en Provence