24 heures au Royal Hainaut Spa & Resort à Valenciennes

Hôtel ou musée ? Les deux ! Le Royal Hainaut & Spa Resort Hotel à Valenciennes c’est d’abord un ancien hôpital royal du XVIIIe siècle, monument historique à l’architecture hors du commun. Et depuis peu, un hôtel 4 étoiles tout aussi exceptionnel au décor chic et baroque, mais bien ancré dans le XXIe siècle. Une adresse de choix pour une étape culturelle sur les pas des artistes inspirés par les Hauts-de-France.

14 h : Bain de culture au Spa

Au bord de la piscine turquoise du Spa qui s’étire entre les arches en pierre bleue du Hainaut héritées du XVIIIe siècle, on fait coup double : bain de culture et bain de jouvence ! On s’alanguit dans les vapeurs du hammam constellé de tesselles dorées, à la manière d’un ciel étoilé, avant de piocher dans le menu raffiné. Pour rester dans le ton de ce lieu voulu par Louis XV, opter pour un soin du visage « secret de beauté à la cour » sonne comme une évidence. Une exclusivité signée Mademoiselle Saint-Germain, la marque cosmétique 100% made in France qui cueille ses ingrédients dans les potagers de Versailles. Royal bien sûr !

19 h : Apéritif dans la cour d’honneur

Choisira-t-on l’intérieur ou l’extérieur pour l’apéritif? A l’Atrium Lounge, nul besoin de se poser la question. La vaste verrière accolée à la façade XVIIIe siècle permet de s’immerger dans le décor fastueux de la cour d’honneur sans mettre un orteil dehors. Pour saluer le destin hors normes de ce bâtiment tour à tour hôpital de charité, siège des armées d’occupation et hôtel de charme, on teste le cocktail préféré des ch’tis : le Picon bière, à l’amertume savamment dosée. Chairs pétrifiées sur fond de vieilles pierres, le groupe de sculptures « L’Humanité » en toile de fond résume l’âme des lieux…

20h30 : Diner de têtes à La Galerie

Sous le patronage de Louis XV dont le portrait trône au mur, on savoure chaque détail du cadre théâtral de la brasserie La Galerie, velours rouge et lustres au garde à vous. Dans l’assiette, retour au réel : la cuisine, généreuse et inventive, fait la part belle aux produits du terroir. Lucullus de Valenciennes « à notre façon », sorte de gâteau de foie gras et langue de bœuf fumée ou paleron de bœuf braisé « comme une carbonade » flamande…L’action pourrait tout aussi bien se situer dans l’un de ces estaminets dont les Hauts-de-France ont le secret…

9h : Douceurs princières

On a hésité, puis délaissé le cocon feutré de la chambre pour explorer le buffet du petit-déjeuner. Et on ne regrette pas une seconde en imaginant le festin princier qui nous attend…. Jus de fruits tout juste pressés et mélanges de céréales promettent de lancer la journée d’un bon pied. Quant aux viennoiseries, elles s’imposent : c’est Marie-Antoinette d’Autriche qui aurait introduit le croissant en France au XVIIIe siècle, il a d’abord été viennois ! Et comme le veut la tradition dans le Nord de la France, on ne fera pas l’impasse dans l’après-midi sur un goûter royal lui aussi : chocolat, fraises, chantilly… la gaufre se met ici dans tous ses états !

10h30 : Cap sur le musée des Beaux-Arts

Prêt pour un bain de culture et de Beauté ? Musée des Beaux-Arts qui possède entre autres la 2e collection de peintres flamands après celle du Louvre ! Entre deux chefs d’œuvre de Rubens, on y admire les œuvres des enfants du pays : Jean-Baptiste Carpeaux, peintre et sculpteur fétiche de Napoléon III et Antoine Watteau, le chantre des fantaisies galantes… Encore soif de culture ? On met le cap vers la bibliothèque des Jésuites : éblouissant écrin conservant 2000 manuscrits dont la Cantilène de sainte Eulalie (IXe siècle), le premier poème en langue française !

13h : Déjeuner étoilé au Musigny

Un nom, le Musigny, qui est aussi l’appellation d’un vin de Bourgogne, un chef mi-ch’ti mi-pied noir espagnol formé à l’Institut Bocuse de Lyon et chez Guy Savoy…C’est dire si l’on pratique le choc des cultures à la table gastronomique (1 étoile au Michelin) d’Emmanuel Hernandez. Entre incontournables comme le filet de bœuf façon Musigny purée truffée, et plats « sensation » ou « intuition », faisant valser les saveurs du monde entier, les papilles hésitent. Mais en fin de repas, on craque pour le « dessert du ch’ti » - mousse à la bêtise de Cambrai, sorbet genièvre et crème brûlée à la chicorée-.

Se rendre à l'hôtel Royal Hainaut Resort & Spa, à Valenciennes