Vendanges en Bourgogne, l'expérience d'une Québécoise

Mise à jour 26 mai 2015 : pour les vendanges 2015, c'est par ici ! (Lien externe)

Vivre les vendanges, c’est toute une expérience. Et ce n’est pas Josianne, jeune Québécoise, qui vous dira le contraire. ‘’Allez-y, c’est super… et les paysages sont si beaux !‘’ affirme-t-elle à tous ceux tentés par l’aventure.

Les vendanges : une expérience humaine

À la fin de son D.E.C. (Diplôme d’Études Collégiales), Josianne décide de suivre l’exemple de sa sœur : faire les vendanges en Europe. La France, qu’elle connaît déjà, semble être la destination idéale avec ses 17 vignobles et nombreux domaines viticoles.

C’est donc au cœur de la Bourgogne, dans la région de Beaune, au Domaine Labry, que Josianne prend ses quartiers d’automne.

Accueillie dès son arrivée à la gare, Josianne se souvient de l’ambiance familiale qui régnait avec les autres vendangeurs, français pour la plupart.

L’hospitalité des propriétaires et les discussions animées, lors des repas, sont autant de souvenirs que Josianne aime à se remémorer. Sans oublier le côté gastronomique puisque la Bourgogne est riche de produits du terroir : charcuteries à foison, fromages à profusion, le tout arrosé de vin… de Bourgogne uniquement !

Le soir venu, les propriétaires partagent avec émotion le souvenir de ce diner où ils ont servi, pour la première fois, leur propre vin avec leur nom sur l’étiquette. On parle de ‘’bonne‘’ ou de ‘’mauvaise année‘’, de cépages et de robes…

Les vendanges, une activité nature

Mais attention, ne vous fiez pas aux apparences : les vendanges sont un vrai travail physique qui consiste à couper les grappes de raisin. ’’Une technique facile à acquérir’’ en témoigne Josianne.
La tâche est rude mais les moments de détente avec le reste de l’équipe compensent le travail ardu de la journée.

Josianne explique également que la beauté des paysages est un soutien moral indéniable : le soleil automnal met en valeur les couleurs de la vigne, du raisin et de la nature.
Et quand la journée s’étire, les couchers de soleil donnent du cœur à l’ouvrage.

Sans oublier les odeurs : la rosée du matin sur la terre, le soleil chauffant les feuilles, la pluie bienfaisante pour la vigne... Un bouquet que l’on retrouvera dans le vin et qui sera sa plus grande richesse…

Les vendangeurs sont un peu l’âme et l’histoire d’un vignoble. Le savoir-faire du vigneron et le temps décideront, quant à eux, de la qualité d’une bouteille…

_______

Les conseils de Josianne pour une expérience réussie

  • Prendre contact avec l’association Québec-France vers le mois de mai
  • Partir du Québec avec une bonne paire de chaussures de type randonnée et un vêtement imperméable, même si l’employeur fournit l’équipement complet.
  • Avoir l’esprit ouvert pour favoriser les échanges avec les autres vendangeurs. Pas de limite d'âge.

Les conditions : ce qu’il faut savoir

  • Être majeur et aimer le travail physique.
  • Embauches :
    La durée de travail est de 35 à 39 heures par semaine. L’employeur peut abréger la durée d’emploi en fonction du volume de la récolte.
  • Salaire :
    8 euros de l'heure (environ 11 $), soit 60 euros (85 $) nets par jour. Vous êtes, le plus souvent, nourris et logés. Pas de frais annexes, le logement étant offert ainsi que les repas et les lavages.
  • Les dates des vendanges :
    Fin août et septembre, parfois jusque fin octobre. La météo décide de la durée de la période de travail.
  • Dans quelles régions ?
    Les premières vendanges se font dans les régions les plus ensoleillées de France dans cet ordre:

Fin août : Corse, Languedoc-Roussillon, Provence
Début septembre : Beaujolais, Vallée du Rhône méridionale
Mi-septembre : Vallée du Rhône septentrionale, Bordelais, Bourgogne, Bugey et Savoie, Jura, Centre, Sud-Ouest , Val-de-Loire
Fin septembre : Alsace, Champagne
Début octobre : Charentes, Cognac, Lorraine

Beaune