Quelles mesures sanitaires dans les transports ?

En raison des mesures sanitaires liées au Covid-19 prises sur le territoire français, il n’est plus possible de voyager en France pour le moment. Pour suivre l’évolution des mesures en temps réel, nous vous conseillons de consulter le site Gouvernement / Info Coronavirus.

L'objectif des professionnels du tourisme en France est de vous recevoir en toute sécurité. Pour vous permettre de (re)découvrir les richesses des régions françaises, les transporteurs mettent en place de nombreuses mesures afin d'assurer le respect des gestes barrières et la distanciation sociale. On fait le point.

Depuis le 17 octobre, l'ensemble du pays est placé en état d'urgence sanitaire, et certains départements sont soumis au respect d’un couvre-feu de 21h à 6h.. Les déplacements entre les différentes régions sont toujours possibles et les horaires habituels des transports sont maintenus. Lire l'article Information Covid-19 : la situation en France.

Dans les trains et dans les gares

Les trains circulent normalement sur le territoire. La SNCF organise les flux d’entrée et de sortie dans ses gares et des marquages au sol sont présents aux endroits pouvant engendrer des files d’attente (bornes libre-service, guichets, escaliers…).

Tout comme l’ensemble des opérateurs de transport public, la SNCF assure un nettoyage désinfectant régulier de ses rames et les contacts sont réduits à l’intérieur des wagons. La distanciation sociale doit y être respectée dans la mesure du possible et la réservation est obligatoire avant de monter, tout comme le port du masque, de la gare de départ à la gare d’arrivée.

Des informations sont régulièrement mises à jour sur le site OUI.sncf (Lien externe) et sur l’application mobile.

Dans les avions et dans les aéroports

Le secteur de l’aérien vous accompagne également pour voyager en toute sérénité.

Dernière mesure annoncée le 20 octobre par le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari : la mise en place de tests antigéniques à partir de la fin du mois d'octobre dans les aéroports, à Roissy et à Nice, avec résultat en 15 minutes afin de favoriser la reprise des déplacements.

Par ailleurs, des mesures d’hygiène supplémentaires sont en place dès l’arrivée dans les aéroports. Dans les terminaux, des distributeurs de gel hydroalcoolique sans contact et des marquages au sol, afin de respecter la distanciation sociale, ont été installés. Les installations au sol sont désinfectées plusieurs fois par jour.

Les démarches d’accès aux vols ont également été revues pour éviter au maximum les contacts : l'enregistrement en ligne est vivement recommandé, tout comme l'emport d'un bagage léger (au format cabine). Des plexiglass ont été installés aux différents points de rencontre entre personnels et passagers. Enfin, une prise de température est organisée dans les aéroports parisiens.

Les passagers doivent par ailleurs obligatoirement porter un masque de leur aéroport de départ à celui d'arrivée. La plupart des compagnies aériennes rendent d’ailleurs le port du masque chirurgical grand public obligatoire à bord de leurs appareils. Du gel hydroalcoolique est distribué à différents points, les files d’attente pour les toilettes, régulées. Pensez à emporter vos propres journaux, car il n’y en aura pas à bord, et l’offre de duty free et de collations est réduite, voire inexistante.

Air France  (Lien externe)
Aéroports de Paris (Lien externe) (Lien externe)


Dans les voitures (taxi, VTC, covoiturage…)

Le site web service-public.fr (Lien externe) rappelle que la mise en place d’une protection physique (vitre souple ou bâche en plastique) est recommandée dans les véhicules légers partagés, entre le conducteur et les passagers assis à l’arrière. Aucun passager ne peut s’asseoir à côté du conducteur pour respecter la distanciation physique.

Si l’installation de cette protection n’est pas possible, le port du masque est obligatoire dans les taxis, dans les VTC et dans les véhicules partagés à but de covoiturage. Le conducteur est en droit de refuser un passager ne portant pas de masque ou présentant des symptômes, dans le but d’éviter toute transmission du virus.

Enfin, le véhicule doit être désinfecté tous les jours par le conducteur.

Dans les bus, les cars et les tramways

L’ensemble des opérateurs de transport public désinfectent leurs véhicules au moins une fois par jour. La distanciation physique doit également être respectée et le port du masque y est obligatoire pour toute personne de 11 ans et plus.

Aller
plus loin