Info Coronavirus COVID-19 : la situation en France

Recommandations, mesures sanitaires, déplacements : consultez les recommandations du gouvernement français.

Recommandations actualisées en temps réel concernant les mesures prises sur le territoire français : consultez le site Gouvernement / Info Coronavirus (Lien externe) .

Mesures en vigueur sur le territoire français

Depuis le 21 juillet 2021, le pass sanitaire (Lien externe) est obligatoire pour les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes (salles de spectacle, les parcs d’attractions, les salles de concert, les festivals, les salles de sport, les cinémas...).

Début août 2021, il le sera également dans les cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, ainsi que pour les voyages en avion, train et car pour les trajets de longue distance.

D’autres lieux pourront s’ajouter à cette liste par la suite si nécessaire selon la situation épidémique.

Pour tenir compte de la situation spécifique de certaines catégories de personnes, l’obligation du pass sanitaire est repoussée au 30 août pour :

  • les jeunes de 12 à 17 ans.
  • les salariés des lieux et établissements recevant du public.

Toute personne de 18 ans et plus doit ainsi présenter la preuve d’une vaccination complète, un test PCR négatif de moins de 48 heures ou une preuve d’un rétablissement de contamination à la Covid-19 pour accéder à ces lieux et événements.

Plus de détails sur les protocoles sanitaires et conditions d'accueil des établissements : Vacances en France: ce qu’il faut savoir sur les mesures sanitaires

Plus d'informations sur les mesures sanitaires actuellement en vigueur sur le site du gouvernement. (Lien externe)

Autres mesures et restrictions

Les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique mettant en présence de manière simultanée plus de 10 personnes sont interdits.

La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite.

Le port du masque est obligatoire pour toute personne âgée de 11 ans et plus (et à partir de 6 ans à l’école) dans les lieux publics clos (entreprises, magasins…) sur l'ensemble du territoire et dans les transports en commun.

Dans les Pyrénées-Orientales, le port du masque en extérieur sur l'espace public est de nouveau obligatoire depuis le 17 juillet. Cette mesure ne s’applique pas sur la plage et dans les grands espaces naturels. Les bars, restaurants et établissements de plage du département ferment à 23h.

Face à l’évolution positive de la situation sanitaire, l'obligation de porter le masque en extérieur a été levée le 17 juin, sauf exceptions (regroupements, files d’attente, marchés, stades…). La carte et les données (Lien externe) actualisées sur la circulation du Covid-19 en France sont disponibles sur le site du gouvernement.

Une amende de 135 euros peut être appliquée en cas de non-respect du port du masque dans les lieux concernés et jusqu’à 3 750 euros en cas de récidive.

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun. Les usagers doivent veiller à adopter la plus grande distance possible entre les passagers ou groupes de passagers ne voyageant pas ensemble. Voir notamment les sites de la SNCF (Lien externe) et de la RATP (Lien externe) .

Le port du masque est obligatoire dans les taxis et VTC.

Foire aux questions concernant le Covid-19 sur le site du gouvernement (Lien externe)

Voyages à destination de la Corse

Un dispositif spécifique a été mis en place pour les voyages à destination de la Corse.

Depuis le 1er juillet, toute personne de plus de 11 ans souhaitant se déplacer à destination de la Corse en provenance du territoire hexagonal doit être munie :

  • Soit du résultat d’un test PCR de moins de 72 heures avant le déplacement ou test antigénique de moins de 48 heures. Les seuls tests antigéniques pouvant être valablement présentés sont ceux permettant la détection de la protéine N du SARS-CoV-2 ; les autotests ne sont pas acceptés pour voyager.
  • Soit d’un justificatif de son statut vaccinal (schéma complet).
  • Soit d'un certificat d'immunité pour les personnes qui ont déjà contracté la Covid. Cette preuve consiste en un résultat positif d'un dépistage RT-PCR ou antigénique réalisé plus de quinze jours et moins de six mois avant le voyage (il s'agit du résultat du test que vous aviez réalisé au moment où vous avez déclaré la maladie)
  • Et d'une attestation sur l'honneur de non présence de symptôme (Lien externe)

Plus d'informations sur le site de l'Agence Régionale de Santé Corse. (Lien externe)

Territoires et départements d'Outre-mer

Des mesures spécifiques sont prises pour les territoires ultra-marins.

A compter du 18 juillet, les déplacements des personnes non-vaccinées, d’où qu’elles viennent, à destination de la Guyane, la Réunion, Mayotte sont soumis à motifs impérieux hors mineurs accompagnant des majeurs vaccinés. A compter du 21 juillet 2021, 00h00 la mesure s’applique aussi à la Martinique.

Un couvre-feu est actuellement en vigueur en Guyane, en Martinique, en Guadeloupe (à partir du 30 juillet) à Saint Martin, à La Réunion, à Mayotte et à Walis et Futuna.

Un confinement est en vigueur en Martinique (à compter du 30 juillet) ainsi qu'à La Réunion (à compter du 31 juillet).

Concernant les transports aériens vers les Outre-mer, le test PCR dans les 72h ou test antigénique dans les 48h avant embarquement reste une obligation pour les passagers venant de l’Hexagone ou de l’étranger (pays classés « vert » ou « orange »). Les passagers venant d’un pays classé « rouge » doivent fournir un test PCR ou un test antigénique de moins de 48h.

Pour les vols en Outre-mer : Au regard de la situation épidémiologique locale, le préfet peut imposer des motifs impérieux au départ et à l'arrivée dans les territoires. Les justificatifs sont alors contrôlés par les compagnies aériennes ou la Police aux frontières.

Pour les vols internationaux : des restrictions décidées localement par le représentant de l’Etat ou l’autorité compétente s’appliquent.

Par ailleurs, le ministère des Outre-mer invite les personnes souhaitant se rendre dans un territoire ultramarin à se renseigner en amont sur le site internet de la préfecture ou du haut-commissariat sur les restrictions sur place afin de lutter contre l’épidémie de la Covid-19.

Voyages à destination de la Polynésie française :

A compter du 9 juin, Tahiti Et Ses Îles rouvrent ses frontières aux voyageurs en provenance de France Métropolitaine. Les motifs impérieux entre la Polynésie française et l’Hexagone sont levés pour les personnes vaccinées. Compte tenu du décret national concernant l’allègement des restrictions aux frontières, les conditions d’entrée et de séjour changent.

Plus d’informations sur le nouveau protocole sur le site de Tahiti Tourisme (Lien externe)

Voyageurs en provenance de la Guyane :

Les voyageurs se rendant en France métropolitaine depuis la Guyane doivent produire un test PCR négatif de 72h, ou un test antigénique négatif de 48h, et se soumettre à un test antigénique à l’arrivée. Les voyageurs vaccinés s’engagent à un auto-isolement de 7 jours à l’arrivée et les voyageurs non vaccinés sont soumis à une quarantaine obligatoire et contrôlée. Par ailleurs, des tests antigéniques systématiques sont mis en place à l’arrivée pour les trajets de la Guyane vers les Antilles.



Voyageurs en provenance des Antilles :

Depuis le 9 juin, les passagers non vaccinés en provenance des Antilles doivent s’engager à un auto-isolement de 7 jours à leur arrivée dans l’Hexagone.

Déplacements internationaux

Depuis le 9 juin, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers sont rouverts selon des modalités qui varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs. Une classification des pays a été définie sur la base des indicateurs sanitaires. Les listes des pays sont susceptibles d’être adaptées selon les évolutions de leur situation épidémique (listes à retrouver sur le site du gouvernement (Lien externe) .

Depuis le 17 juillet, toutes les personnes vaccinées en provenance de pays classés vert, orange ou rouge peuvent entrer en France sans restriction.

  • Pays "verts" : pas de circulation active du virus, pas de variants préoccupants recensés. États membres de l'Union européenne ainsi que Andorre, l'Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Suisse et le Vatican. S’y ajoutent les pays suivants : l’Albanie, l’Arabie Saoudite, l’Australie, la Bosnie, Brunei, le Canada, la Corée du Sud, les États-Unis, Hong-Kong, Israël, le Japon, le Kosovo, le Liban, la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, la Serbie, Singapour, le Barhein, la Jordanie, Taiwan et Vanuatu.
    Parmi les pays de la liste verte, l’Espagne, le Portugal, Chypre, les Pays-Bas et la Grèce sont mis sous surveillance à compter du 17 juillet au sein des pays de l’espace européen.
    Les voyageurs vaccinés en provenance de ces pays peuvent entrer sur le territoire sans réaliser de test PCR.
    Les voyageurs (à partir de 12 ans) non vaccinés doivent présenter un test PCR ou antigénique négatif datant de moins de 72 heures (moins de 24h pour les pays sous surveillance : Espagne, Portugal, Chypre, Pays-Bas et Grèce). Les enfants de moins de 12 ans sont dispensés de test.

  • Pays "orange" : circulation active du virus dans des proportions maîtrisées, sans diffusion de variants préoccupants. Tous les pays, hors pays "verts" et "rouges".
    Les voyageurs vaccinés en provenance de ces pays peuvent entrer sur le territoire sans réaliser de test PCR.
    Les voyageurs internationaux non vaccinés doivent justifier d’un motif impérieux et doivent présenter un test RT-PCR négatif de moins de 72h ou antigénique négatif de moins de 48h avant le départ (Test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h pour le Royaume-Uni).
    Les enfants de moins de 12 ans sont dispensés de test. Un test aléatoire pourra être réalisé à l’arrivée au point d’entrée. Enfin, les voyageurs devront procéder à un auto-isolement de 7 jours.

  • Pays "rouges" : circulation active du virus, présence de variants préoccupants. Afghanistan, Afrique du Sud, Argentine, Bangladesh, Brésil, Colombie, Costa Rica, Cuba, Inde, Indonésie, Maldives, Mozambique, Namibie, Népal, Oman, Pakistan, République démocratique du Congo, Russie, Seychelles, Suriname, et Tunisie.
    Les voyageurs vaccinés en provenance de ces pays peuvent entrer sur le territoire sans réaliser de test PCR.
    Les voyageurs internationaux non vaccinés doivent justifier d’un motif impérieux et présenter un test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 48h avant le départ. Ils devront également procéder à un test antigénique à l’arrivée et à un auto isolement de 10 jours contrôlé par les autorités.

Retrouvez le détail du classement des pays ainsi que des précisions sur les modalités d’accès sur le site du gouvernement (Lien externe) .

Voyageurs en provenance et à destination d’un pays de l’espace européen :

Pour voyager dans l'Union européenne, il n’est actuellement pas nécessaire de justifier du motif de son déplacement, mais des obligations de test préalable sont nécessaires.

L’Espagne, le Portugal, Chypre, les Pays-Bas et la Grèce sont mis sous surveillance à compter du 17 juillet au sein des pays de l’espace européen, avec un test exigé au départ de moins de 24h pour les personnes non vaccinées (contre 72h pour les autres pays la liste verte).

Depuis le 1er juillet, le pass sanitaire est harmonisé à l’échelle européenne (Lien externe) .
Toutes les preuves de test, de vaccin ou de rétablissement sont réunies sur un même pass intitulé "certificat Covid numérique de l’Union européenne".
Les voyageurs européens peuvent présenter le QR code du certificat à la police aux frontières ou aux compagnies aériennes sans se soucier de la langue dans laquelle le certificat est écrit. Un voyant vert ou rouge indique si le voyageur européen peut entrer sur le territoire ou non. Il est également possible de présenter une version papier de son pass.

Les États peuvent en outre établir des mesures sanitaires supplémentaires si elles sont nécessaires et proportionnées (par exemple : test, quarantaine…).

Plus d'informations sur le pass sanitaire européen (Lien externe)


Les vaccins admis par la France :

Les vaccins admis par la France sont ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament (EMA) : Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson et ceux jugés similaires par les autorités françaises. Depuis le 18 juillet, le vaccin Covishield est également reconnu par la France à ce titre.

La preuve de vaccination n’est valable qu’à la condition qu’elle permette d’attester la réalisation d’un schéma vaccinal complet, soit :

  • 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Covishield) ;
  • 4 semaines après l'injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ;
  • 2 semaines après l'injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid-19 (1 seule injection nécessaire).

Informations complémentaires sur les contrôles sanitaires aux frontières en fonction des provenances : FAQ du ministère de l'Intérieur français (Lien externe)

Consultez les sites des préfectures ou des collectivités territoriales pour plus de précisions.

En savoir plus : rendez-vous sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (Lien externe)

Quels sont les "gestes barrières" à respecter pour limiter la propagation du coronavirus ?

Il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage:

  • Se laver les mains très régulièrement;
  • Tousser ou éternuer dans son coude;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter;
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades;
  • Porter un masque quand on est malade;
  • Porter un masque dans les lieux publics clos, les transports en commun, les taxis et VTC, dans les commerces et dans les lieux estimés pertinents par les préfets de chaque département en fonction de la situation épidémique locale;