Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?
Vimy
À la découverte du monde aquatique à Nausicaa
Nausicaa

Nous nous rendons tôt au plus grand aquarium d’Europe, Nausicaa. L’immense bassin qui a été ouvert au printemps est très impressionnant. Les raies Manta semblent y voler, les requins ne font presque plus peur, les harengules qui valsent en groupe : chaque nouvelle fenêtre sur le bassin offre un spectacle différent dont on ne se lasse pas. On peut même observer les requins marteaux dans leur filet pouponnière. Le bassin est toujours en pleine croissance et en développement. Le dernier coup d’œil se fait dans les coulisses, au-dessus du bassin où on peut en prendre toute la mesure et voir sous un angle inédit le ballet de la faune marine.
Le spectacle des otaries est définitivement un incontournable de la visite. Loin d’être des bêtes de foires, les dompteurs expliquent que chaque tour enseigné sert à effectuer des soins et des examens médicaux. En plus d’être divertissant, le spectacle est très instructif.

À la découverte des bunkers au Cap Gris-Nez
Cap Gris-Nez

Après un bon dîner de moules, nous faisons un saut au majestueux Cap Gris-Nez. Nous optons donc pour un court sentier peu accidenté près du phare. Les bunkers et les cratères de bombes nous rappellent une autre guerre. Mais la Manche qui se dévoile sous nos yeux me fait penser aux milliers de soldats canadiens qui arrivaient d’abord en Angleterre pour ensuite traverser vers les champs de bataille du Front Ouest par ce chemin. Ils débarquaient sur ces côtes. Je crois d’ailleurs que l’arrière-grand-père de mon amoureux, George Ubald Vézina, travaillait comme ingénieur sur un de ces bateaux. De l’autre côté, les troupes étaient postées, au repos, en attente des ordres. Nous prenons d’ailleurs la route vers un de ces terrains sanglant : Vimy.

Vimy
Vimy

La crête de Vimy est bien connue des Canadiens. Dans notre histoire, c’est un endroit mythique où le discours patriotique a pu prendre racine. Dans mes cours d’histoire, il me semble qu’on se contentait de nous dire que nous avions eu une victoire glorieuse qui avait permis de gagner la guerre. De véritables sauveurs! Sur tout le front de la bataille d’Arras, le véritable nom de cet événement, il est vrai que les victoires canadiennes ont été importantes. Mais sur place, c’est un discours qui peut se nuancer en ayant un portrait plus global de ces jours cruciaux.
Peu importe ce qu’en a fait l’histoire, pendant des semaines, les soldats ont travaillé à creuser un système de tunnels qui les mèneraient à quelques mètres du front allemand pour y faire une attaque surprise. L’enjeu n’était pas seulement de récupérer ce point stratégique mais également de pouvoir reprendre les mines de charbon, ressource inestimable, tout juste de l’autre côté. Nous pouvons encore aujourd’hui visiter une petite partie de ces tunnels.

Le musée à l’entrée nous permet d’entendre l’histoire de toutes les personnes touchées par la guerre au Canada, autant les soldats que leurs femmes et leurs enfants. On nous y raconte également comment le monument a été créé. Ce monument blanc, voué aux valeurs humanistes plutôt qu’à un discours patriotique, est juché sur le haut de la crête. C’est ici que je comprends enfin ce qu’est vraiment cette crête. Au loin, les terrils des mines de charbon se multiplient. On peut même voir jusqu’en Belgique. C’est dire à quel point la région a été aux premières loges de la Grande Guerre dès ses premières heures. Le soleil qui perce les nuages et offre sa lumière dorée de fin de journée. Les moutons qui servent broutent le gazon autour. Ce spectacle contraste avec les événements que le monument et les quelques 60 000 noms de soldats morts au combat commémorent. C’est rare mais pour une fois, je suis contente de ne pas y retrouver nos noms de famille…

Arras
Arras

Arras au coucher du soleil et à la fin des vacances voit ses terrasses remplies d’amis qui s’amusent. Sur la Place des héros, nommée ainsi après la Deuxième Guerre mondiale, des jeux de pétanques sont installés. C’est tout ce que j’aime de la Flandre qui se retrouve à cet endroit, en cet instant.

Nous sommes gâtés comme des rois pour le souper au restaurant Anagrame. Une ambiance chic et décontractée. Le service est courtois et attentionné. Les enfants se délectent de leur meilleur steak et frites de tout le voyage. Tout y est délicieux, du cocktail au dessert.

Le journal d'Alice
Le journal d'Alice

cliquez ici pour consulter le jour 7 du carnet de voyage de la famille Langlois-Lafleur et courrir la chance de gagner un voyage pour deux en France !

Aller
plus loin