Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

Commémorations du 9 avril à Ottawa : nous y étions !

Le 9 avril 2015 était placé sous le signe de la commémoration avec le lancement de la saison 2015 du programme national des sentinelles et l’anniversaire de la bataille de la crête de Vimy. Atout France y était : l'occasion pour nous, français habitant au Canada, de faire le tour à Ottawa des monuments érigés à la mémoire de ceux qui nous sont venus en aide, à plusieurs reprises.

Le Canada a célébré le 98e anniversaire de la bataille de Vimy

En 1917 a lieu la bataille de la crête de Vimy, un point stratégique de toute première importance pour les Allemands.

Après des essais infructueux des Français et des Britanniques, quatre divisions canadiennes passent à l’assaut le 9 avril et réussissent à prendre le contrôle de la cote 145.

Mais la bataille s’est faite au prix de lourdes pertes: des 100.000 Canadiens qui ont combattu, environ 11.000 ont été blessés, dont près de 3.600 mortellement.

La capture de la crête de Vimy marque un jalon important de l’histoire du Canada. Sur cette crête balayée par le vent dans le Nord de la France, des soldats canadiens remportèrent l’une des plus impressionnantes victoires de la Première Guerre mondiale et, au cours de cette bataille, quatre Canadiens se méritèrent la Croix de Victoria, la plus haute distinction pouvant être décernée à un soldat canadien pour acte de bravoure: le soldat William Milne, le sergent suppléant Ellis Sifton, le capitaine Thain MacDowell et le soldat John Pattison.

Pour en savoir plus sur le rôle du Canada pendant la Grande Guerre : cliquez ici.

Aujourd'hui, il existe en France deux principaux mémoriaux érigés en l'honneur des soldats : celui de la Crête de Vimy et celui de Beaumont-Hamel.

Musée canadien de la Guerre

Le Musée canadien de la guerre est le musée national de l’histoire militaire du Canada. Il a pour mission de faire comprendre à tous l’histoire militaire du Canada dans ses dimensions personnelles, nationales et internationales. L’architecture saisissante du Musée permet d’exposer en permanence sa vaste collection d’art militaire (quelque 13 000 œuvres) ainsi que son imposante collection d’artefacts, comprenant véhicules militaires et artillerie. Sa vaste exposition permanente met en lumière les évènements clés et les moments déterminants de l’histoire militaire du Canada.

La salle du Souvenir est une aire de repos et de réflexion qui contient un seul artefact : la pierre tombale du Soldat inconnu de la Première Guerre mondiale. Celle-ci reçoit directement les rayons solaires à 11 h, le 11 novembre jour du Souvenir.

A l'occasion du Centenaire de la Première Guerre mondiale, le musée organise en série d'événements à ne pas manquer : cliquez ici pour en savoir plus (Lien externe).

Le Parlement

Les édifices du Parlement sont le symbole par excellence du Canada. Flanqué des édifices de l’Est et de l’Ouest, l’édifice du Centre, remarquable par la Tour de la Paix et la Bibliothèque du Parlement, est connu dans tout le pays et dans le monde entier. Malgré l’animation que les débats modernes y créent, l’écho du passé et ses personnalités peuplent encore ses salles.

Le Parlement se compose :

  • de la Chambre des Communes
  • du Sénat :

Si vous visitez le Sénat, vous pourrez admirer la partie supérieure des murs qui illustre des scènes frappantes de la Première Guerre mondiale.

  • de la Bibliothèque du Parlement
  • et de la Tour de la Paix.

Cette dernière commémore l’engagement du Canada à l’égard de la paix. Depuis son inauguration en 1927, la très photographiée Tour de la Paix, son drapeau coloré flottant au‑dessus de la capitale nationale, est devenue le symbole non seulement du Parlement du Canada, mais aussi de la nation elle-même. Haute de 92,2 mètres, elle abrite un poste d’observation et un carillon de 53 cloches pesant entre 4,5 kg et 10 090 kg.

Au troisième étage de la Tour, la Chapelle du Souvenir, paisible salle aux riches sculptures conçue dans le sillage de la profonde désolation causée par la Première Guerre mondiale, discrètement éclairée et aménagée, rend hommage aux Canadiens qui ont donné leur vie lors des conflits armés auxquels le Canada a participé depuis la Confédération. La Tour a été construite par une nation reconnaissante pour la paix alors que la Chapelle du Souvenir témoigne du fait que la lutte pour la paix coûte parfois des vies humaines. Si elle fût construite pour se remémorer les sacrifices des Canadiens tombés en Europe entre 1914 et 1918, elle inclut désormais les noms de tous les Canadiens qui ont perdu la vie durant leur service militaire au cours de conflits actuels et passés.

La Chapelle du Souvenir, bien qu’elle ne mesure que 8 m sur 8 m, est une réalisation artistique en soi. Conçue par l’architecte torontois John A. Pearson, elle respire la beauté solennelle du sacrifice, de la paix et de l’espoir.

La première chose que le visiteur voit après être passé sous la croix du Souvenir est l’autel du Souvenir, qui repose sur des gradins de pierre provenant de Belgique. Les concepteurs de la Chapelle ont fait de l’autel le point de mire de la pièce parce qu’ils ont présumé que leur création commémorerait un événement unique dans l’histoire du Canada et du monde entier, la Première Guerre mondiale. Incrustées dans le plancher autour de l’autel, des plaques de laiton rappellent les grandes campagnes auxquelles des Canadiens ont participé pendant la Première Guerre mondiale, comme Vimy et Passchendaele, la Somme et Ypres.

Ouvert sur l’autel et protégé par une cage de verre gardée par des statuettes d’anges agenouillés, se trouve le premier Livre du Souvenir. Il renferme les noms des 66 655 personnes qui ont perdu la vie au cours de la Première Guerre mondiale. Ce livre n’a été achevé qu’en 1942, alors que le monde était aux prises avec un autre conflit : la Seconde Guerre mondiale. De nombreux autres Canadiens y ont laissé leur vie; un deuxième Livre du Souvenir renfermant 44 893 noms a été placé dans la Chapelle en 1957.

Par la suite, grâce à des recherches laborieuses et à un grand dévouement artistique, cinq autres Livres du Souvenir illustrés et à la reliure magnifique ont été préparés afin que le nom de tous les Canadiens qui ont perdu la vie dans le cadre de leur service militaire figure dans l’un des sept livres qui se trouvent dans la Chapelle du Souvenir :

  • Le Livre du Souvenir - Afrique du Sud et Expédition sur le Nil rend hommage à ceux qui se sont portés volontaires pour la campagne contre les Boers entre 1899 et 1902 et ceux qui ont fait partie de l’Expédition sur le Nil, la première participation du Canada à une guerre outre-mer, de 1884 à 1886. Il contient le nom de 283 Canadiens.
  • Le Livre du Souvenir de Terre-Neuve rend hommage aux 2 363 Terre-Neuviens qui ont péri au cours des Première et Seconde Guerres mondiales. Ils ont leur propre livre puisque Terre-Neuve ne s’est joint à la Confédération qu’en 1949, soit quatre ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
  • Le Livre du Souvenir - Marine marchande rend hommage aux marins marchands morts dans le cadre de dangereuses missions de ravitaillement pendant les Première et Seconde Guerres mondiales. Il contient le nom de 2 199 Canadiens.
  • Le Livre du Souvenir de la guerre de Corée rend hommage aux 516 hommes et femmes morts pendant la guerre de Corée de 1950 à 1953. Dévoilé en 2005, le volume intitulé Au service du Canada est une « commémoration vivante » où l'on continue d’inscrire le nom de ceux et celles qui ont perdu la vie au service du Canada au cours de conflits armés, au pays ou à l’étranger (excluant la Corée), depuis octobre 1947.

Les pages des Livres du Souvenir sont tournées chaque matin, à 11 heures, selon les calendriers perpétuels. Ces calendriers font en sorte que chaque page de chaque livre est exposée au moins une fois l’an.

Autour des Livres du Souvenir, une histoire est gravée dans la pierre de la Chapelle du Souvenir. Dix-sept plaques de marbre rappellent la participation du Canada à des activités de défense; entre celles-ci sont intercalées d’autres plaques consacrées à des paroles dans lesquelles les Canadiens ont trouvé l’espoir, que ce soit de la Bible, du poème Au Champ d’honneur de John McCrae ou du livre Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy.

Au-dessus des plaques de pierre, la lumière traverse les vitraux représentant les femmes et les hommes appelés aux armes. Les personnages du vitrail principal, l’Assemblée du Souvenir, se composent de saints et de guerriers qui montent la garde au dessus des noms de ceux et celles qui sont commémorés dans la Chapelle. Du côté ouest, suivant le mouvement du soleil, un autre vitrail représente les accomplissements militaires du Canada, et l’espoir d’un avenir paisible et prospère.

La Chapelle du Souvenir réunit des éléments concrets de la participation canadienne à des activités militaires. Elle exprime le désir fervent d’une nation de rendre hommage aux siens qui sont décédés et le désir encore plus fort de laisser la commémoration raviver son engagement envers la paix partout dans le monde.

Aller
plus loin