Tourisme domestique et réceptif au Canada

  • © iStock

    © iStock

Tourisme domestique et réceptif au Canada

Un bilan touristique 2012 positif pour le Canada

En 2012, les touristes internationaux auront effectué plus de 16 millions de voyages d’une nuit ou plus au Canada, soit une hausse globale de 1,8% par rapport à 2011.

La plus forte augmentation observée provient des marchés dits « émergents ou en transition » avec plus de 1 million de voyages (+7,4%), notamment grâce à la Chine (+18,3%), au Mexique (+7,3%) et au Japon (+7,2%).

Les Américains demeurent les premières clientèles touristiques du Canada avec près de 12 millions de séjours (+2,2%), alors que les marchés principaux (Royaume-Uni, France, Allemagne), sont en léger recul de 1,1% (1,7 million), à l’exception de l’Australie (+6,5%). Les touristes français ont ainsi été moins nombreux à visiter le Canada cette année, avec 455 300 voyages (-0,8%).

Source : Commission canadienne du tourisme (janvier 2013)


Une saison touristique modérée à Montréal en 2012

Le nombre global de touristes recensés dans la métropole québécoise s’est élevé à près de 7,9 millions pour l’année 2012, soit une légère progression de 1,9% en comparaison avec 2011, alors que leurs dépenses se sont chiffrées à plus de 2,3 milliards de dollars (+2,6%).

Les touristes américains, première clientèle étrangère, se sont faits moins nombreux cette année (-1,0%). À l’inverse, le nombre de touristes en provenance des autres marchés internationaux a crû de 1,2%.

Avec un taux d’occupation moyen de 66,1%, les hôtels montréalais se sont moins bien remplis (-1,4%) et le tarif moyen des nuitées a diminué de 0,4% pour s’afficher à 138,16$.

Source : Tourisme Montréal (Bilan touristique 2012)
 

Objectif : 71 millions de visiteurs d’ici à 2020 pour le Québec

Le ministère du tourisme québécois a annoncé les objectifs des sept prochaines années : « 71 millions de visiteurs d’ici 2020 contre 64 millions actuellement », excursionnistes inclus.

Les autorités québécoises veulent ainsi renforcer l’attractivité des deux principales villes de la province, Montréal et Québec, mais également développer les offres alternatives que sont le tourisme fluvial sur le Saint-Laurent ou les routes touristiques (route des vins, des baleines…). Le secteur du tourisme est l’un des piliers de l’économie québécoise : il génère autant de revenus que le secteur aéronautique et concerne plus de 417 000 emplois.

Source : businesstravel.fr (décembre 2012)