Gastronomie en Corse

  • Brocciu corse

    © all rights reserved

    Brocciu corse

    © all rights reserved

  • Cabri en sauce

    © all rights reserved

    Cabri en sauce

    © all rights reserved

  • Canistrellis

    © all rights reserved

    Canistrellis

    © all rights reserved

Gastronomie en Corse Ajaccio fr

Riche de monuments, la Corse est également riche de culture, d’artisanat et de traditions vivantes où la gastronomie tient une bonne place : prisuttu, délicieux jambon maigre provenant de porcs à moitié sauvages se nourrissant de glands ou de châtaignes. Figatelli, saucisses de foie, coppa à base d’échine. La polenta de châtaigne accompagnera votre civet de sanglier, côté fromages, savourez le chèvre et le brocciu de brebis. La cuisine corse est réellement authentique et généreuse.

En bord de mer, vous vous régalerez de langoustes, de poissons et de l’aziminu, bouillabaisse corse. Huit AOC rivalisent en crus riches en arômes et en saveurs. N’hésitez pas à frapper à la porte des caves. Les viticulteurs corses seront ravis de vous faire apprécier leurs productions. "A saluta !"

Les vins

Ce sont les grecs qui introduisirent la vigne en Corse, il y a 2 500 ans ; depuis lors les vins insulaires ont toujours été appréciés.

Le vignoble corse (environ 8.000 hectares) s’enorgueillit d’une trentaine de cépages typiques dont le « SCIACARELLU », le « NIELLUCCIU » et le « VERMENTINU » sont les meilleurs ambassadeurs.

L’île bénéficie aujourd’hui de dix Appellations d’Origine Contrôlée* (plus de 100 vins méritent ce classement) et d’une dénomination Vin de Pays de l’Ile de Beauté qui produit essentiellement des vins de cépages insulaires.

Ce succès, la Corse le doit en partie à son climat : près de 3.000 heures d’ensoleillement par an, des sols particulièrement appropriés à la vigne, des gelées rarissimes, des printemps précoces et des étés somptueux. Mais il est aussi le fruit des efforts des viticulteurs qui se sont lancés depuis des années dans la bataille de la qualité. Désormais, les médailles et les prix gagnés dans les grands salons de l’agriculture ne se comptent plus.

Outre ses vins et son eau de vie ou 'Acquavita', on trouve en Corse des liqueurs de myrte, de cédrat, d'arbouse ; des ratafias et des vins d'orange de pêche et de noix.

Le Cap Corse fournit un vin cuit apéritif à base de quinquina et de vin du cru. Dégusté en apéritif, le pastis ajoute aussi une pointe d'anis à 'l'azziminu', la version corse de la bouillabaisse et aux tripes de Porto-Vecchio.

On fabrique depuis peu une bière, il fallait être Corse pour y penser. 'La Pietra' au malt et à la farine de châtaigne qui se distingue par son moelleux et sa légère amertume.

Pour ceux qui veulent rester sobres, les sources d'Orezza prodiguent une eau minérale gazéifiée aux propriétés ferreuses.

(Extrait du site Internet de la Corse).

Les spécialités régionales

Les spécialités les plus fameuses sont l'aziminu (bouillabaisse corse), la pulenda (polenta de farine de châtaigne), la coppa, le lonzo, les figatelli (charcuterie), les courgettes au fromage de brebis, le cabri en sauce, les aubergines de Bonifacio, le pâté de merle, le merlan aux herbes et aux olives, les canistrellis (biscuits parfumés au citron, à l'anis, à la châtaigne, ou nature), le gâteau à la farine de châtaignes et la confiture de figues.

Les fromages régionaux

Les fromages à savourer sont le brin d'amour, le brocciu, le niolo.

Vins et alcools

Le vignoble corse se compose des vignobles de Patrimonio, de Calvi, d'Ajaccio, de Sartène, de Figari, du Muscat-du-cap-Corse (blanc), de Porto-Vecchio, des Coteaux-du-cap-corse et de Nicrosi. La myrte est un alcool local.

La recette du cabri en sauce pour quatre personnes

Temps de préparation : 15min
Temps de cuisson : 50 à 60 min

Ingrédients :

  • 1,5 kg de cabri (épaule, côtes et poitrine) coupé en morceaux,
  • 1 tranche de lard (100 à 150g),
  • 5 à 6 gousses d'ail,
  • 1 verre de vin blanc,
  • 1 cuillerée à soupe de concentré de tomate,
  • 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive,
  • thym, laurier, sel, poivre, quelques brins de persil.

Préparation :
Coupez le lard en petits dés. Épluchez les gousses d'ail, écrasez-les, hachez le persil.
Dans un poêlon, faîtes dorer à l'huile les morceaux de chevreau et les dés de lard. Lorsque la viande est bien revenue, ajoutez l'ail écrasé, le concentré de tomate et mouillez avec le vin blanc. Assaisonnez, mettez le thym et le laurier. Laissez réduire la sauce quelques instants, puis couvrez le poêlon et faîtes mijoter quarante-cinq minutes.
Si la sauce réduit trop, allongez-la d'un peu d'eau chaude en cours de cuisson.
Quelques instants avant de servir, saupoudrez de persil haché.
Servez bien chaud.

A proximité