Immobilier : des métropoles de moins en moins accessibles malgré un ralentissement du marché

  • © iStock

    © iStock

Immobilier : des métropoles de moins en moins accessibles malgré un ralentissement du marché

Jugées comme « sérieusement inabordables »
en matière d’immobilier par un récent classement de l’entreprise américaine Demographia, les principales grandes
villes canadiennes sont désormais loin d’être des modèles d’accessibilité.

 

Vancouver s’affiche comme la ville la plus
inaccessible du Canada, et la deuxième mondialement après Hong Kong. Le prix
médian des propriétés y est de 621 300$ pour un revenu médian des ménages
de 65 200$ au troisième trimestre 2012. Toronto et Montréal suivent de près,
avec respectivement 430 200$ pour 73 300$ et 287 300$ pour
56 700$. 

  

Source : lapresse.ca (janvier et mars 2013)