Cyclotourisme en France : le bonheur à bicyclette

Cyclotourisme en France : le bonheur à bicyclette

Pédaler au "long cours" sur les routes de campagne mais sans se presser et surtout en partageant l'effort avec des amis : cette discipline de "randonnée en deux-roues" très populaire complète ainsi la panoplie des sport-loisirs version vélo (VTT, Voies vertes), en profitant du talent de toutes les régions de France.

Voici quelques repères sur les lieux et les rendez-vous majeurs du cyclotourisme, où le plaisir de faire une jolie boucle dans un superbe décor, et à son rythme, refuse l'esprit de compétition.

Fédération française de cyclotourisme
Distincte de la FFC (fédération de cyclisme), la FFCT se réserve par convention depuis 1977 la promotion du cyclisme-loisir, et garde des liens de parenté avec le VTT. Cette approche "cyclotourisme" remonte pourtant à bien plus loin, puisqu'elle aurait été inventée (et baptisée) dès 1888 par un passionné de vélocipède au sein du Touring Club de France : Paul de Vivie, surnommée Vélocio. La FFCT rassemble aujourd'hui 120.000 adhérents (dont 20% de femmes), répartis dans 3.200 clubs, qui animent de nombreuses activités : des randonnées organisées ou autres cyclo-découvertes, ou encore une "semaine fédérale" qui change de région tous les ans.
La FFCT organise aussi le Brevet de cyclotourisme national (ou encore le Brevet des 36 provinces françaises) : il suffit de valider sur sa carte les 6 points de contrôle mis en place dans chaque département.

Quelques destinations en exemple...

Les Hautes-Alpes : un département privilégié
De grandioses paysages de montagne et plusieurs cols qui ont fait la gloire du Tour de France attirent ici les cyclotouristes, prêts à se lancer un challenge personnel, mais sans chronomètre, juste pour le plaisir de réussir une ascension. Atout supplémentaire, le département propose plusieurs formules inédites et exclusives, en juillet, privilégiant des itinéraires et des journées spéciales pour le cyclotourisme.
- 5 routes de cols sont réservées pendant 5 matinées au vélo (donc, interdites aux voitures !), dont les fameaux cols de l'Izoard et du Galibier. L'opération n'est pas un effet de mode puisqu'elle existe depuis 13 ans !
- 20 itinéraires partagés composent autant de topos, de parcours sélectionnés
- Le Triangle Vauban est un événément festif, un rassemblement annuel convivial sur un circuit de 60 km reliant les sites Vauban des Hautes-Alpes (Briançon, Mont-Dauphin et Château-Queyras) : il est même prévu une navette bus pour ceux qui flanchent en cours de balade, sans honte !
- La nuit du cyclotourisme au col de l'Izoard : une ascension nocturne (date de pleine lune) a eu lieu le 7 juillet 2009 (date de pleine lune !). Gageons que le rendez-vous sera reconduit, au vu de son succès.

L'Alsace à vélo
Le comité départemental du cyclotourisme du Haut-Rhin propose une sélection de 25 parcours à thèmes pour pédaler en douceur autour de Munster ou de Kaysesberg. Et c'est en fait toute la région, entre versant vosgien et plaine du Rhin, qui offre de superbes opportunités.

Le Luberon en vélo
Un circuit de 236 km connecte les petites routes tranquilles au coeur et autour du massif du Luberon, estampillé "parc naturel régional". Autant d'invitations à flâner entre pinèdes, vergers et vignes, quasiment en toutes saisons.

Des idées de balades et voyages en France
Une cinquantaine de fiches-topos donnent autant d'idées de séjours "cyclotourisme"

Des bonnes adresses, au long des routes

Les hôtels "Logis Vélo"
Près de 400 hôteliers déjà labellisés "Logis de France" (gage d'authenticité) proposent un accueil attentionné, en respectant une charte spécifique (transport des bagages, repas étudiés pour leur apport énergétique, local à vélo, etc.) : les cyclotouristes apprécient en effet des étapes chaleureuses et gourmandes, après un bel effort !

Les gîtes "Rando Accueil"
Gîtes d'étapes, chambres d'hôtes, hôtels de famille : un réseau d'hébergements sympas et champêtres, particulièrement adaptés aux randonneurs en toute genre, dont les cyclotouristes.

Quelques prestataires spécialisés, pour débuter (avec prêt du vélo)

La Bicyclette verte, dans le Marais Poitevin et ailleurs
Ce prestataire expérimenté programme des balades à la journée, des randonnées week-end et des voyages à vélo d'une semaine, encadrées ou organisées comme des vacances "sans souci de logistique". Basé dans l'Ouest, il s'échappe aussi vers d'autres régions.

France Randonnée
Cet organisme spécialiste de la randonnée décline la version "séjour vélo" en Périgord, dans les Landes, etc.

Rando Vélo - Loire Valley Travel
Cette agence organise depuis 20 ans des séjours à vélo au fil du fleuve royal : la région se révèle en effet particulièrement douée pour l'escapade "cyclotourisme".

A savoir

Le réseau "EuroVelo"
En prélude à un projet très ambitieux de 12 itinéraires cyclables trans-européens (on parle des "euro-véloroutes", pour un maillage de 60.000 km, le tracé de l'Eurovélo 6 (reliant l'Atlantique à la Mer Noire) promet de longues et belles échappées !

Des événements "classiques" parmi d'autres : "save the date" pour juin et juillet prochains !

La montée "Vélocio" du col de la République
Cette épreuve (début juin) attire les cyclotouristes par milliers mais appelle aussi, pour une fois, à la performance chronométrée, en hommage au personnage local de Vélocio. Cette course de côte existe en effet depuis 1922, et consiste à grimper le col de la République (1161 m d'altitude) par son versant nord, au départ de la ville de Saint-Etienne, soit 560 mètres de dénivelée en 12,7 km. 

L'Ardéchoise : du vélo dans la bonne humeur
Ce rassemblement cyclosportif réunit à mi-juin pendant 4 jours,  près de 4.000 cyclistes ammateurs mais passionnés qui se croisent dans la bonne humeur sur une trentaine de parcours (de 50 à 400 km) à travers le beau département de l'Ardèche.

La Marmotte : "save the date" du 3 juillet 2010"
Ce rendez-vous incontournable (tout début juillet) lance un défi d'endurance à pas moins de 7.000 cyclotouristes sérieusement préparés, sur 174 km et 5.000 mètres de dénivelée ! Départ de Bourg-d’Oisans (717 m) et arrivée à l’Alpe-d’Huez (1.880 m), mais en passant par la boucle des cols du Glandon (1.918 m), du Télégraphe (1. 570 m), du Galibier (2.642 m) et du Lautaret (2.057 m)...