André Barbé : Voyage dans le temps au Pays de l’Homme

Par Julie Rovero-Carrez | Publié le : 23 décembre 2016
  • Lascaux IV - Centre international d'art Pariétal

    Lascaux IV - Centre international d'art Pariétal

    © Dan Courtice - SEMITOUR Périgord

  • Lascaux IV - Centre international d'art Pariétal

    Lascaux IV - Centre international d'art Pariétal

    © Dan Courtice - SEMITOUR Périgord

  • André Barbé

    André Barbé

    © Dan Courtice - SEMITOUR Périgord

  • Lascaux IV - Centre international d'art Pariétal

    Lascaux IV - Centre international d'art Pariétal

    © Dan Courtice - SEMITOUR Périgord

  • Lascaux IV - Centre international d'art Pariétal

    Lascaux IV - Centre international d'art Pariétal

    © Dan Courtice - SEMITOUR Périgord

André Barbé : Voyage dans le temps au Pays de l’Homme 24290 Montignac fr

Aquitain de naissance, André Barbé a vite conscience que sa région est riche en patrimoine : une histoire, une culture, un héritage qu’il a envie de transmettre au plus grand nombre. Aujourd’hui à la tête de Sémitour - gestionnaire de sites culturels et de loisir -, il a l’honneur de servir le projet Lascaux IV qui vient d’ouvrir ses portes !

Transmettre un patrimoine

« Une fois qu’on a goûté au Pays de l’Homme, on a envie d’y revenir ! » Voilà plus de 20 ans qu’André Barbé s’est installé en Dordogne pour s’occuper tout d’abord de l’écomusée du Bournat au Bugue puis du gouffre de Padirac dans le Lot. Depuis 2015, il dirige Sémitour Périgord, qui a pour mission de valoriser et de promouvoir des sites exceptionnels de ce département particulièrement riche au niveau culturel : du château de Bourdeilles à la grotte à concrétions du Grand Roc, des gisements préhistoriques de Laugerie Basse aux Eyzies-de-Tayac-Sireuil à Lascaux II ! « Nous sommes passés de 380 000 visiteurs à 550 000. Nous mettons tout en œuvre pour faire plaisir au visiteur ! »

En 2008, Sémitour avait sauvé l’AFSP, l’Atelier des Fac-Similés du Périgord, en le rachetant. Aujourd’hui, il vient de signer un des plus gros chantiers de reproduction à échelle 1, celui de la fameuse grotte de Lascaux.

Lascaux, de la découverte à la résurrection

En septembre 1940, un groupe d’adolescents découvre, grâce à leur chien, la grotte de Lascaux, un vrai trésor de la préhistoire vieux de 17 000 ans ! Souvent appelée la chapelle Sixtine de la préhistoire, cette grotte comporte un bestiaire de plus de 600 animaux et témoigne d’une grande diversité artistique pour l’époque paléolithique. Le site, classé au titre des monuments historiques, ouvre au public en 1948 mais, victime de son succès avec plus d’un million de visiteurs en 15 ans, se voit fermer en 1963 subissant de lourds problèmes d’altérations et de conservation. « Je voudrais rendre hommage à André Malraux alors Ministre de la culture d’avoir eu le courage de prendre cette décision seul contre tous ! »

20 ans plus tard, le premier fac-similé Lascaux II apparaît à un public demandeur : « En 1963, les gens n’étaient pas prêts à voir des reproductions. Aujourd’hui, ils ont conscience du devoir de préservation. »

En 2003, huit panneaux supplémentaires sont commandés à un plasticien, c’est Lascaux III. Ces reproductions voyagent encore aujourd’hui dans le monde et donnent une visibilité internationale au projet.

En 2012 est alors décidée la construction d’un Centre International de l’Art pariétal à Montignac. Un concours est lancé et c’est l’agence norvégienne Snøhetta qui l’emporte : « Je suis ravi, c’est une très belle agence. Ils ont notamment réalisé l’Oslo Opera House et participé à Ground Zero (9/11 Memorial Pavilion). » Telle une entaille au pied de la colline où se trouve la vraie grotte, l’œuvre architecturale sert réellement d’écrin à ce projet ambitieux.

Lascaux IV, c’est tout d’abord une grotte à l’identique à échelle 1 : un travail extraordinaire confié à l’AFSP. Au total 32 artistes ont travaillé sur le projet pour réaliser 900 m² de parois, soit pour la première fois, l’intégralité de la grotte. Aidés par un matériel à la pointe (relevés laser, traitement numérique des données, conception des parois assistée par ordinateur, modélisation 3D...), ils ont livré 54 panneaux reproduisant les parois originelles au millimètre près, validés ensuite par un comité d’experts. « Le premier jour de l’ouverture, j’ai entendu des gens dirent qu’ils avaient vu la vraie grotte à l’époque et qu’ils étaient subjugués aujourd’hui ! Le challenge est gagné ! »

Mais avec ses 680 fresques et 1500 gravures, Lascaux IV réserve bien d’autres surprises : des focus sur des scènes emblématiques dont la compréhension est facilitée par des outils multimédias ; Le Théâtre de l'Art Pariétal propose une chronologie de la préhistoire avec un rappel des grandes découvertes à travers les siècles ; « On parle également des grands préhistoriens comme Henri Breuil et, dans une salle immersive, des films en 3D nous poussent à la contemplation. »…

Finalement, les dernières espaces font le lien avec notre époque : la galerie de l’imaginaire présente les relations entre la préhistoire et les artistes du XXe siècle tandis qu’un espace est dédié aux expositions temporaires d’artistes contemporains. « Beaucoup d’artistes comme Picasso, Soulage, Miró ou Tàpies étaient touchés par l’art pariétal ! »

Pour prolonger le plaisir à la maison, vous recevez par mail des visuels vous permettant également de composer votre propre galerie.

Rester au plus proche de l’émotion ressentie par les découvreurs tout en garantissant une durée de vie des reproductions : telle était l’objectif de l’équipe. « En découvrant le musée, j’ai ressenti une émotion profonde. Le challenge est atteint : on passe véritablement du rêve à la réalité ! Il y a beaucoup de passion dans ce projet : nous sommes des passeurs d’histoire ! »

Prenez vos billets en ligne, le centre international de l’art pariétal est pour l’instant ouvert 7 jours sur 7, 365 jours par an !

3 mots ou adjectifs pour qualifier la Dordogne ?

« C’est le triptyque gagnant : la culture, la gastronomie, le patrimoine ! »

Mes adresses et lieux

Un gastro ?

« Le 1862 à l’Hôtel des Glycines »

Hôtel-restaurants Les Glycines ★★★★ & Spa - 24620 Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil - +33 5 53 06 97 07

Un bistrot ?

« Le bistrot des Glycines au même endroit ! »

Un lieu pour se ressourcer, rêver, errer ?

« Saint-Léon-sur-Vézère : c’est un village paisible avec la Vézère qui coule, sur la route de Lascaux. S’ils étaient déjà là il y a 20 000 ans, c’est qu’ils avaient déjà trouvé le paradis ! »

Adresse

Centre International de l’Art pariétal
24290 Montignac

 

Related videos

 
 

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A proximité