Rendez-vous à la Réserve naturelle des marais de Kaw en Guyane

  • Aigrette en Guyane

    © photo@ctguyane

    Aigrette en Guyane

    © photo@ctguyane

  • Carbet en Guyane

    © photo@ctguyane

    Carbet en Guyane

    © photo@ctguyane

  • Forêt en Guyane

    © photo@ctguyane

    Forêt en Guyane

    © photo@ctguyane

Rendez-vous à la Réserve naturelle des marais de Kaw en Guyane Kaw gf

Un patrimoine d’une richesse remarquable

Créée en 1998, la réserve naturelle des marais de Kaw, en Guyane, est la 3ème réserve naturelle française de par sa superficie (94 700 ha).
C’est aussi la plus vaste zone humide, à la biodiversité exceptionnelle.

Le territoire se situe à 60 km au sud-est de Cayenne, sur les communes de Roura et de Régina et englobe le petit village de Kaw ainsi qu’une partie du littoral.

Bordé au nord par l’Océan Atlantique et au sud par le fleuve Mahury, à l’ouest par une chaîne de collines boisées (les collines de Kaw) et à l’est par le fleuve Approuague, ce vaste marais herbacé est uniquement accessible par voie fluviale.

Il abrite des écosystèmes de mangrove, de savane inondable et de forêt tropicale humide.
Cette diversité, conjuguée à l’intégrité de certains habitats naturels, a permis à une faune spectaculaire, rare et à fort intérêt patrimonial, de s’installer.

Le marais de Kaw est connu pour être l’un des derniers refuges du caïman noir.
C’est dans cette zone protégée que vous pourrez les observer de nuit avec un guide.

Les autres espèces emblématiques au sein de la réserve sont les caïmans rouges, caïmans gris, caïmans à lunettes, la loutre géante, le lamentin, le jaguar et les singes hurleurs (baboune) dans les forêts environnantes.

Les oiseaux y sont également très nombreux. On peut citer l’hoazin huppé (oiseau primitif), le jacana noir, le héron cocoï, la grande aigrette, l’ibis rouge…

La rivière de Kaw abrite une population importante et variée de poissons tels que le baby-tarpon (palika), le piranha (piray), l’aïmara…

Au sein de cette fabuleuse nature se développe l’écotourisme.

Des circuits en pirogue sont proposés et des écolodges ont été construits.

Il est recommandé de prendre contact avec des opérateurs touristiques pour apprécier pleinement la découverte et l’observation commentée de la faune et de la flore.