Deux nouveaux sites français s'ajoutent au patrimoine mondial de l'UNESCO !

  • Chambolle Musigny

    © Michel Joly - DR

    Chambolle Musigny

    © Michel Joly - DR

  • Cour des Hospices de Beaune

    © Office de Tourisme de Beaune - DR

    Cour des Hospices de Beaune

    © Office de Tourisme de Beaune - DR

  • Vendanges

    © Michel Jolyot

    Vendanges

    © Michel Jolyot

  • Cave de l'avenue de Champagne à Épernay

    © Michel Jolyot - DR

    Cave de l'avenue de Champagne à Épernay

    © Michel Jolyot - DR

  • Éventail de vignes

    © Michel Jolyot - DR

    Éventail de vignes

    © Michel Jolyot - DR

  • Orangerie à Épernay

    © Michel Jolyot - DR

    Orangerie à Épernay

    © Michel Jolyot - DR

Deux nouveaux sites français s'ajoutent au patrimoine mondial de l'UNESCO !

Les traditions viticoles françaises sont mises à l'honneur à l'UNESCO !
En effet, 2 sites se sont ajoutés en 2015 à la liste d’excellence déjà existante : les « Coteaux, maisons et caves de Champagne » ainsi que « les climats du vignoble de Bourgogne ». Ils font maintenant partie des « paysages culturels évolutifs français », preuve qu’ils possèdent une valeur universelle exceptionnelle, selon l'organisation internationale.

Les climats du vignoble en Bourgogne

Les climats des vignobles de Bourgogne représentent des parcelles de vignes situées notamment sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon (cliquez ici pour situer sur une carte). Elles se distinguent toutes par leurs conditions spécifiques et naturelles (géologie, exposition, cépage…) qui ont été façonnées par le travail humain et peu à peu identifiées par rapport au vin qu'elles produisent. D'un point de vue plus naturel, un total de 1 247 climats forment cette richesse viticole inégalable ! Chacune d'elles produit des crus uniques, parmi les plus réputés au monde : Romanée-Conti, Montrachet, Vosne-Romanée… 

Ce paysage culturel est composé de deux éléments : le premier couvre des parcelles viticoles, les unités de production associées, des villages et la ville de Beaune. Cette première composante représente la dimension commerciale du système de production. La seconde composante est le centre historique de Dijon. Le site est un exemple remarquable de production viti-vinicole développé depuis le haut Moyen Âge, et donc également rempli d’histoire.

Les coteaux, maisons et caves de Champagne

Dans le nord-est de la France, sur une terre tendre et crayeuse, les coteaux, maisons et caves de Champagne forment un paysage agro-industriel spécifique, avec les vignobles comme bassin d’approvisionnement et les villages et espaces urbains concentrant les fonctions de production et commerciales.

Les impératifs du processus d’élaboration du vin de champagne ont entraîné une organisation en trois volets, basée sur un urbanisme fonctionnel, une architecture de prestige et un patrimoine souterrain :

  • le bassin d’approvisionnement que forment les coteaux historiques,
  • les unités de production (les caves souterraines) et
  • les espaces de commercialisation (les maisons de champagne).

Ce système agro-industriel, qui a structuré non seulement le paysage, mais aussi l’économie locale et la vie quotidienne, est le résultat d’un long processus de développement, d’innovations techniques et sociales et de transformations industrielles et commerciales, qui ont accéléré la transition d’une culture artisanale à une production de masse d’un produit vendu dans le monde entier. Les femmes et les héritiers franco-allemands des anciennes foires de Champagne ont joué un rôle particulier dans l’évolution, qui plonge ses racines à Hautvillers, dans les collines d’Aÿ, le cœur du vignoble.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, le mouvement s’est étendu aux villes voisines, à la colline Saint-Nicaise de Reims et à l’avenue de Champagne à Épernay, qui ont été entièrement bâties sur l’activité vinicole du champagne. Les trois ensembles qui composent le bien représentent le terroir du champagne et servent d’environnement de vie et de travail et de vitrine du savoir-faire traditionnel. Le mécénat a également été une source d’innovation sociale, dont le premier emblème est la cité-jardin du Chemin Vert à Reims.

C’est le lieu où fut mise au point la méthode de production du vin effervescent, une méthode qui se propagerait et serait copiée dans le monde entier depuis son industrialisation précoce au XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Le champagne est un produit d’excellence, connu pour être le symbole universel de la festivité, de la célébration et de la réconciliation.

Ce sont donc 3 sites, bien ciblés, qui sont ainsi inscrits sur sa Liste du Patrimoine mondial de l’Humanité :

  • l’Avenue de Champagne à Epernay où se trouvent les grandes maisons et caves de champagne (cliquez pour situer sur une carte) ;
  • la colline Saint-Nicaise à Reims, dont les sous-sols sont utilisés comme espaces de vinification (cliquez pour situer sur une carte) ;
  • les coteaux autour d’Epernay, notamment ceux d’Hautvillers (l'abbaye de l'endroit hébergea le moine Dom Pérignon qui donnera son nom au fameux champagne).


La France recense désormais 41 « biens » inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, parmi lesquels l’Abbaye cistercienne de Fontenay (Bourgogne), le Canal du Midi (Midi-Pyrénées) ou les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle - pour n'en citer que quelques-uns.

Plus d'informations

Related videos

 
 

Vidéos affiliées