Rendez-vous à l'Abbatiale de Saint-Savin-sur-Gartempe en Poitou-Charentes

  • Fresque de l'abbaye de Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

    Fresque de l'abbaye de Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

  • Abbaye Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

    Abbaye Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

  • Abbaye Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

    Abbaye Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

  • Abbaye Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

    Abbaye Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

  • Abbaye Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

    Abbaye Saint-Savin

    © Atout France/Gilbert Marty

Rendez-vous à l'Abbatiale de Saint-Savin-sur-Gartempe en Poitou-Charentes 86310 SAINT-SAVIN-SUR-GARTEMPE fr

La commune de Saint-Savin se situe à 44 kilomètres de Poitiers et du Futuroscope, dans le département de la Vienne en région Poitou-Charentes.

Elle abrite un beau patrimoine dont l’ancien logis de l’Abbé et le moulin de la Gassotte qui faisait partie du domaine de l’Abbaye.

L'itinéraire de la Vallée des Fresques, entre Saint-Savin et Saulgé, le long de la Gartempe, relie de nombreux monuments décorés de peintures murales.

Un ensemble abbatial d’exception

L’ensemble abbatial est composé de l’église, du bâtiment conventuel, du logis abbatial et des jardins.

Il faut remonter à l’époque carolingienne pour comprendre les origines de la fondation de l’abbaye. Sur les conseils de Louis Le Pieux, Benoit d’Aniane réforma l’abbaye et y instaura la règle bénédictine. L’abbaye rayonna ainsi sur toute l’Aquitaine au milieu du IXème siècle.

Au XIème siècle, elle bénéficia de la protection des comtes du Poitou. La donation d’Aumode, comtesse du Poitou, a permis la construction de l’église romane, parvenue jusqu’à nous dans ses belles proportions d’église-halle.

Les bâtiments conventuels ont subi les ravages des guerres de Religion.

L’édifice monastique actuel date de la période du relèvement de l’abbaye par les moines de l’ordre de Saint-Maur vers 1680. Au style roman de l’abbatiale, se superpose, dans des volumes harmonieux, la facture classique du corps de bâtiment monastique. Au corps volumineux de l'église romane, s'ajoute la silhouette élancée de la flèche de style gothique pratiquement reconstruite au siècle dernier.

« La Sixtine de l’époque Romane »

C’est ainsi qu’André Malraux saluait l’abbatiale.

La nef de l’église s’impose par ses volumes exceptionnels et un bel éclairage intérieur grâce aux baies percées dans les murs.

A l’élégance de la nef, il faut ajouter la beauté des volumes du chœur, éclairé par un étage de fenêtres, ceinturé de dix colonnes, décorées de faux marbre comme celles de la nef , qui se compose d’un sanctuaire profond et surélevé en raison de la présence de deux cryptes, l’une entièrement peinte dédiée à Saint Savin et Saint Cyprien et l’autre à Saint-Marin.

Elle abrite le plus grand ensemble de peintures murales romanes en France, inscrit par l’UNESCO au Patrimoine mondial de l'Humanité.

Ces œuvres datant des XIIème et XIIIème siècles ont été peintes directement sur les murs par un procédé intermédiaire entre la fresque et la détrempe. Les couleurs employées sont peu nombreuses, ocre jaune, ocre rouge et le vert, mélangées au blanc et au noir (et peu de bleu dont les pigments étaient très coûteux à l'époque).
Elles représentent des scènes de l'Ancien Testament issues des deux premiers livres du Pentateuque : la Genèse et l'Exode.

 

Adresse

Abbatiale de Saint-Savin-sur-Gartempe
Place de la Libération
86310 Saint-Savin